Un jour d'automne comme un autre

Publié le par Hemipresente

 

J'exècre la Toussaint.
Déjà gamine ça ne loupait ja-mais : je tenais bon pendant sept semaines, luttant âprement contre les microbes, puis dès le premier jour des vacances les vaillantes petites défenses immunitaires qui avaient repoussé encore et toujours l'envahisseur (Asterix à la mode Actimel, voyez ?) capitulaient et c'était la curée. Haro sur les ganglions ! Sus aux amygdales ! Otite ! rhinopharyngite ! bronchite ! sinusite ! rhinite ! laryngite ! trachéite ! Ramenez-vous par ici, c'est la teuf ! Toutes les "-ites" paradent ! (mouha ha ha)

Cette année c'est un peu revival du coup : entre le Viking, les puces et moi, ça fait un mois et demi qu'on est dans la morve. Jaune, puis verte, puis parfois un peu sanglante.

A force d'ordonnances et d'automédication, forcément, je suis devenue la meilleure copine de ma pharmacienne, qui, dès que je franchis les portes automatiques sort l'Efferalgan pédiatrique des rayonnages. Oh elle me connaît bien maintenant : elle a enregistré que ma carte vitale ne fonctionne pas et que j'en attends une nouvelle depuis plus de six mois, elle sait où j'habite et qui est mon médecin traitant, on papote de tout et rien pendant qu'elle remplit mon sac d'une nouvelle fournée d'antipyrétiques - antalgiques - antitussifs pour la semaine. Elle est sympa, et je ne devrais pas lui en vouloir au fond....

Mais quand même...

Quand même, cette fois-là, elle m'a achevée...

"Bonjour Madame Gambié ! Comment allez-vous aujourd'hui ?"

Publié dans Bobologie

Commenter cet article