Plouf

Publié le par Hemipresente

arton400[1]

 

C'est une piscine découverte : ça sent bon les vacances et pas du tout le chlore. Elle ne fonctionne que trois mois par an. On y est soumis aux aléas climatiques et ce n'est pas déplaisant. Ca rappelle la plage qu'on n'a pas vue cette fois. On s'assied sur l'un des bancs à droite, ou on s'appuie à la balustrade à gauche. On ne cherche pas l'ombre : il n'y en a pas. Mais on sort de son sac des lunettes de soleil et, pour celles - dont je suis - qui ne craignent pas le ridicule  un large parapluie qui se fait ombrelle et que, souvenirs, réminiscence, on fait tourner comme dans l'enfance contre son épaule en lui imprimant un léger mouvement de rotation de la paume de la main.

" On plie, on écarte, on rassemble, on laisse glisser deux secondes ....une, deux ... on plie, on écarte ..."

Mathilde apprend à nager. Elsa s'ennuie au bord du bassin et boude. Trop chaud, trop froid, et pourquoi on peut pas se mouiller les pieds, et Mathilde elle a de la chance ....Elle est discrètement - ou pas, d'ailleurs - jalouse.

Elle est fière, ma grande : c'est elle qui fait les démonstrations dans son petit groupe. Elle saute, elle fait l'étoile de mer sur le dos, sur le ventre, elle glisse, elle compte le nombre de mouvemens effectués par longueur, elle s'élance des plots sans se boucher le nez ... Elle rayonne. Je l'ai rarement vue aussi épanouie. Et de la contempler si bien, si évidemment dans son élément, je souris de la bouche, des yeux et du coeur.


Publié dans Les mômes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article