Débordée...lisation

Publié le par Marie-Laetitia

Ce mercredi, vos beaux-parents vous rendent visite. C'est rare, ils habitent loin !
Les prunelles de vos yeux sont ravies, enchantées, surexcitées et insupportables, et vous, en bonne maîtresse de maison soucieuse de faire bonne impression sur vos hôtes, vous briquez tout, rangez à fond y compris le bordel improbable de vos filles : chaussettes sales dans le bac à Légo, briques Légo dans les petshops, petshops dans les Playmobil, Playmobils entre le mur et le lit, lit colonisé par dix-huit espèces  recensées de nounours et au moins deux ayant été prêtés depuis tellement longtemps que vous n'osez plus les rendre, nounours dans les tiroirs à poupées, poupées à poil, hirsutes, dont les vêtements sont éparpillés jusque sur des étagères dont vous pensiez qu'elles étaient inaccessibles à vos "moins d'un mètre trente"... Vous y passez la matinée, mine de rien, à transformer leur immonde bazar en "chambre où on peut marcher sans s'enfoncer un jouet contondant dans la plante du pied" ! Désespérement seule mais néanmoins entourée de votre marmaille bondissante, inopérante voire contrariante malgré les injonctions mille fois répétées.
Finalement, aux onze coups de ... onze heures, suivez un peu, vous avez réussi à rendre présentables leurs deux antres, et vous vous mettez à laver les sols. C'est qu'un chien, un chat, et deux loustiquettes passant au bas mot vingt heures par semaine dans le jardin, ça n'aide pas vraiment à garder du carrelage BEIGE complètement pimpant... Encore une bonne heure et demie à aspirer, laver, attendre - challenge : maintenir votre portée dans les chambres tout le long des vingt minutes nécessaires au couloir pour sécher, bilan des courses : ratage total, traces de tongs pointure 25 et 29 et trèfles du greffier partout. On dira que c'est de la crasse propre.


Eréintée, vous nourrissez à la hâte votre progéniture de merveilleux ravioli en boîte chauffés à la casserole (faudra pas oublier de la mettre à tremper pour décoller le culottage sauce tomate - pâtes cramées au fond because vous les avez comme d'habitude oubliées sur le feu) et hop : à          la            sieste !
Enfin... à la sieste ...
Douze fois au moins vous allez ordonner à la chanteuse en herbe de se taire pour laisser dormir sa soeur, laquelle au bout de quinze "SILEEEEENCE" hurlés finit par cesser de brailler qu'elle n'a pas sommeil et s'écroûle.
Paix sur la Terre ...

Il est quatorze heures, vos beaux-parents débarquent dans moins d'une heure, vous allez pouvoir vous poser  dans le canapé sitôt que vous aurez remis de l'ordre dans votre touf... coiffure.


Enfin ! Votre demeure rutilante ressemble à une maison-témoin, vous vous êtes (re)fait une beauté, vous vous êtes même relavé les dessous de bras, vous avez changé deux fois de t-shirts ("merde y'a une tache" "putain mais on crève là dedans !"), et vous avez même pu faire genre je suis calme et sereine à l'arrivée de votre douzépoux escortant ses parents.

L'après-midi, ensuite, se déroule dans un calme relatif, votre petite dernière réveillée de la sieste par l'arrivée de Papi et Mamie s'apparente plus au Golgoth moyen qu'à Heïdi, votre grande trépigne de montrer ce qu'elle a appris à la danse classique, le chien jappe continuellement dans le jardin, manifestant ainsi sa forte réprobation de la claustration imposée, mais, bon an mal an, vous êtes contente de vous ! Ah si, et puis vous pouvez : c'est propre, beau, rangé, vos filles sont belles et grâcieuses (et surexcitées) et lorsque vous allez fumer une cigarette avec Belle-Maman dans le jardin vous acquiescez d'un air béat lorsqu'elle vous vante le charme de votre petite maison.

Tout aurait pu en rester là, près, aussi près que possible, de la perfection domestique. Vous auriez pu passer pour la Bree Van de Kamp que vous ne serez jamais. Vous avez failli y croire ...
 

Mais votre cadette va faire son pipi et, traversant le couloir qui brille de mille feux (oui bon on peut broder un chouia quand même), s'exclame si haut et si fort que nul ne peut honnêtement feindre ne pas avoir entendu son émerveillement, sa surprise, et son enthousiasme :

"oh la laaaaaa Mamaaaaaan, t'as tout nettoyéééééééé, ca briiiiiiiiille. C'est supeeeer que t'as tout rangé !".

Publié dans Les mômes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article