"Ca, c'est Mozart !"

Publié le par Hemipresente

http://www.ec-vilar.ac-aix-marseille.fr/spip/IMG/jpg/Mozart.jpg

 

Un mien ami, grand, très grand amateur de Mozart et très bon père de famille, fait régulièrement découvrir à sa Camille de fille les oeuvres majeures du répertoire classique, lui énonçant systématiquement le compositeur, et le nom de l'oeuvre "ça tu vois ma chérie, c'est Mozart, c'est le Requiem" "Ca tu vois ma chérie c'est ..." il faut bien l’avouer, et il y sacrifie, Mozart étant « le plus grand » revient souvent ! Le Mimillon est âgé de 2 ans à peine, mais il n'y a pas d'âge pour apprendre n’est ce pas ? Le jour de la fête de la musique arrive, la demoiselle est dans sa poussette, sucette en bouche, chapeau rose en velours milleraies vissé sur la tête, doudou en main, ses petons joliment dodus enserrés dans des chaussettes semblant trop petites dépassent de ses sandales, elle est adorable et très sage. Il fait beau, et la musique semble partout attirante et douce. Les parents déambulent entre les musiciens et groupes improvisés, et au gré de leur promenade, tombent sur le grand orchestre de Radio France. Les passants s'arrêtent tous pour écouter, s'asseyent ici et là, cessent de baguenauder et se laissent gagner par la mélodie puissante, les cordes, les cuivres, se répondeant, les motifs entremêlés se rejoignant pour se séparer, on est là dans du beau, du très beau ; le chef d’orchestre est habité, transcendé par la musique. Camille ouvre tout grand ses oreilles et son âme, concentrée à l’extrême, tétant dans une succion furieuse sa sucette rose. Dix minutes s’écoulent ainsi ; absorbée, fascinée par les gesticulations du petit bonhomme en queue de pie, émerveillée par le timbre des instruments, elle tète, elle tète, puis tout à trac sort la sucette de sa bouche et à la stupéfaction des auditeurs présents énonce fort et clair, et avec une parfaite exactitude malgré son sseveu sur la langue un "Ca, c'est Mozart !" qui fait même se retourner les musiciens. Fier le papa ? Il avoue avoir tenté d’éduquer l’oreille de sa fille à d’autres grands mais désespère de lui faire pour l’instant distinguer Brahms de Rachmaninov. Camille a aujourd’hui cinq ans …

Publié dans Tendresses

Commenter cet article

PPlemoqueur 03/03/2011 17:37


Ah Mozart...

http://pplemoqueur.blogspot.com/2011_01_01_archive.html