Tant que ça ?

Publié le par Marie-Laetitia



Il y a quelques jours j'ai rendu visite à ma grand-mère, qui a récemment été opérée et a tant épaté les médecins par sa vigueur et sa capacité de cicatrisation. C'est qu'à quatre-vingt-quatorze ans et demi - et le demi, croyez-moi qu'à ces âges-là, ça compte autant qu'au tout début de sa vie quand on commence à peine à compter les années - elle en remontrerait à bien des plus jeunes, et qu'il a fallu à l'équipe soignante trois confirmations pour croire à l'exactitude de sa date de naissance. J'ai de bons gènes !

On a causé de tout et rien, elle écoutant avec patience, moi parlant haut et le plus distinctement possble, entre deux nuées de baisers de ses arrière-petites-filles fascinées par sa douce voix cassée et ses cheveux intensément blancs, câlines et précautionneuses comme avec un très fragile nourrisson. Elles s'abreuvent les unes à l'amour de l'autre et s'en nourrissent, et je me réjouis de voir grandir cet attachement tendre qui laissera des traces toute une vie.

Je lui ai raconté les derniers palpitants épisodes de ma petite existence, enjolivant parfois ici, lissant un peu là les faux-plis de la chance : elle "fait de la tension" alors nous lui épargnons autant que faire se peut les inquiétudes supplémentaires, sans pour autant la laisser s'enfermer dans cet égocentrisme jaloux de ses propres petits maux que développent parfois les très vieilles gens. Je lui narrai donc les turpitudes de santé de mon vieux chat, ce qui l'intéressa fort : elle n'en a jamais eu elle-même mais s'est rapidement attachée à celui de ma tante chez qui elle vit, je passai donc par le détail ses petits problèmes qui se sont révélés passagers et les peurs que j'en ai conçu, et puis ses habitudes de vieux garçon et ses qualités et défauts, sa singulière maladresse, nonchalance ou indifférence, qui la firent rire, puis curieuse s'enquérir :
- "Mais, dis-moi : quel âge a-t-il ton chat ?"
Il a quinze ans, mais je sais que pour qui n'a pas vécu avec un animal ça ne signifie pas grand chose, et je lui répondis donc :
-"Eh bien en âge de chat il est aussi vieux que toi"

Je ne pus réprimer un immense et rayonnant éclat de rire, dans lequel elle me suivit
à s'en faire pleurer après une demi-seconde de réflexion, lorsque, yeux écarquillés, bouche muette arrondie dans un "O" elle secoua la main gauche dans un geste éloquent, un "Fffffffiuuuu, tant que ça !" qui lui vint du fond du coeur.

A quel âge a-t-elle cessé de vieillir, en dedans ?

Publié dans En douceur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

coquelicot 13/07/2009 14:58

Je veux bien voir cette photo si vous la retrouvez...
Je me souviens du (des) regard(s) entre mon fiston, alors âgé de 3 mois et demi (oui c'est important parfois les demis) et son tonton... une petite voix, que je n'ai pas écoutée me soufflait "prend des photos, prend des photos". Je ne l'ai pas écouté. J'ai eu beaucoup de mal à me le pardonner... ce furent les derniers ; mon frère tellement aimé, est soudainement mort dans la nuit, il avait 43 ans...
12 ans après nous (mon fils et moi) en parlons encore, avec une nostalgie teintée parfois de tristesse (que ce ne soit plus) mais aussi avec beaucoup beaucoup d'amour toujours vivant
Mon pseudo est très symbolique pour moi...je suis heureuse de le partager avec vôtre petiote ;-)

coquelicot 13/07/2009 12:25

Voyez, moi, c'est le regard entre la petite et la mamie qui me réjouie et qui m'émeut, c'est beau un regard qui, disant, rencontre un regard écoutant, c'est sérieux comme le petit doigt pointé appuyant les dires... j'adore aussi la tendresse de vos mots pour partager ce moment...
Oui, un poil envieuse aussi, je le reconnais : je n'ai pas eu de mamie

Tendresses pour ces générations qui se rencontrent... vraiment !

Bien à vous, Mariléti

Marilaeti 13/07/2009 14:21


Coquelicot > Oui le regard entre elles deux est unique. Il faudrait que je retrouve une des premières photos d'elles, ma petiote avait quelques
semaines et n'avait pas dévissé son regard de celui de son arrière, déjà elle l'avait conquise.
(J'ai ôté votre doublon ! ;) )
Votre pseudo m'est tout tendre, c'est le surnom de cette petite fille mienne.


Lillie 09/07/2009 13:42

Ah! Une mamie! C'est tellement important dans une vie!! Les miennes n'ont pas encore atteint cet âge si respectable, mais s'en approchent. Et voir qu'à quatre-vingt quatorze ans ... et demi, c'est encore possible d'avoir la pêche, ça me soulage un peu! (je suis un peu égoïste sur ce coup-là!)

Mariléti 10/07/2009 17:05


Bah je vais te dire je trouve ça rassurant aussi. C'est sûr que quand tu es très abîmé ça fait moins rêver, ma mamie est
rare !


PPlemoqueur 06/07/2009 10:04

Tiens, c'est vrai ça, c'est rigolo ce tutoiment impromptu...
Ca m'arrive parfois, ce genre de pulsions de familiarité...mais, honnêtement très rarement...
Mais si ça fait pagaille , je corrige !

Bises !

(allons bon,de mieux en mieux,voila-ty pas que je t'embrasse, maintenant ! )

Mariléti 10/07/2009 17:07


Bises à toi cher PP. Ca tombe bien, j'en avais plus. De PP.


Mariléti 05/07/2009 22:16

PP > si je me souviens bien c'était un petit Pineau (dites on se tutoie à présent ? Je ne vais jamais m'y faire!)