La guerre des opercules

Publié le par Marie-Laetitia


Eh vi, sans suspense, les alvéoles d'une ruche sont elles aussi
closes d'un opercule


J'ai chez moi depuis un certain temps - huit ans en fait eh oui comme le temps passe ! - un être humain du sexe opposé qui, de ce fait, m'a donné deux beaux enfants - pouf pouf, pour être précise, lui il a juste par deux fois mis une petite graine pour que je la couve pendant neuf mois, accouche dans la douleur, et fasse deux beaux enfants fin de la parenthèse ça n'a rien à voir c'est juste pour dire. Cet être multifacettes qui s'emboîte si parfaitement (oh oui) à ma personnalité, que j'aime et respecte et à l'occasion honore, a cependant, je le confesse, quelques travers ... Je m'en va aujourd'hui vous en exposer un qui, quoique mineur, est à l'origine d'une guerre quotidienne entre lui et moi, depuis que notre monde est monde.

Monsieur - pour préserver sa vie privée et sa vie professionnelle qui pourrait être gravement impactée par mes révélations, appelons-le simplement ainsi - Monsieur disais-je, a une manie étrange et persistante, qui résiste à l'emprise de la logique et de la raison même distillées par la bouche ô combien autorisée de sa femme préférée, myself, avec douceur, fermeté et constance depuis notre début de vie commune, manie qui me semble assez largement répandue dans la gent masculine : i vire pas les opercules. Un opercule c'es,t par extension depuis son sens originel "Appareil osseux composé de quatre pièces, qui, dans beaucoup de poissons, couvre et protége les branchies", toute espèce de membrane visant à fermer hermétiquement un contenant. Dans notre vie quotidienne, des opercules on en trouve un peu partout : entre la bouteille de lait et son couvercle, entre la boîte de margarine et son couvercle, etc, presque toujours entre un produit et son couvercle en fait. Cette fine membrane a pour seule vocation et utilité de garantir à l'acheteur que le produit, si le couvercle a été ouvert, n'a pas pu être corrompu. Il est donc simplement et naturellement arraché et jeté par toute personne douée de bon sens puisqu'y a un couverc' ! Mon époux à moi que j'ai, il dévisse ou ôte le couvercle, il décolle à moitié l'opercule et le laisse soigneusement attaché par l'autre moitié, et lorsqu'il a fini de se servir dudit produit, il repositionne tout aussi soigneusement qu'il l'avait entrouvert, l'opercule puis le couvercle. Lorsque, vissée au sommeil par le lobe gauche de mon cerveau oublié sur l'oreiller, je me prépare à tâtons mon café au lait du matin, versant d'abord l'eau puis le lait, il est donc courant que, sans méfiance et encore partiellement abrutie de fatigue, je me renverse sur les chaussettes la moitié du lait qui n'a point coulé bien droit mais débordé de part et d'autre des lèvres de l'opercule tire-bouchonné de force sous le couvercle que je viens de dévisser... Pfffff lassituuuuuude tiens je crois que soit je vais me recoucher direct soit je sévis.... J'a trop plein à faire et je suis d'humeur badine alors ...
En rétorsion, sauvagement, j'ouvre tout grand le réfrigérateur et je me jette sur tout ce qui, sur ses clayettes, porte la marque de l'homme : la margarine aux alpha-omega du tonnerre de Zeus ! le Saint Moret ! la féta qu'est bonne pour les cuisses ! avec un rictus mauvais je déchire et mets à la poubelle les cadavres trempant dans le jus de fromage ou recouverts d'une fine pellicule oxydée de vieille margarine rance, des opercules qu'il avait soigneusement conservés parfois même minutieusement.

Voilà, le décor est posé, la guerre hebdomadaire des opercules peut commencer ...

Publié dans Quotidien ou presque

Commenter cet article

Marilé 25/10/2008 16:30

PP > et hop, è'r'cule ?

MARIE-CATHERINE > tres joli commentaire ^^ Ici le dentifrice est mieux respecté par Monsieur que par moi ... mystère mystère ...

PPlemoqueur 25/10/2008 09:52

Et oui, la Boite de Pandore était scellée d'un opercule...

Marie-Catherine 24/10/2008 22:35

J'ouvre de grands yeux ébahis qu'un tel débat puisse exister (mais je ne vais pas en causer à mon nhomme...tant que le problème du dentifrice ne sera pas réglé.)

PPlemoqueur 24/10/2008 20:36

Oui, mais...

L'opercule le plus emblématique n'est-il pas celui que, comme votre mère, vos soeurs, vos amies, vous perdîtes un jour... et que des civilisations quelque peu traditionnelles veulent sauvegarder à tout prix...

Marilé 23/10/2008 14:01

J'ai entendu un sociologue qui faisait une thèse sur "les agacements" il était tout à fait passionnant. C'est un moment où malgré toute sa bonne éducation, malgré le ciment du couple, celui de la famille, malgré toute son histoire, on sort de soi-même et on devient quelqu'un d'autre. Il s'intéressait notamment aux petites causes quotidiennes de ces agacements parfois destructeurs. J'ai pensé à ça en rédigeant cette note. Pour être tout à fait honnête les opercules ça me fait sourire sinon je n'aurais rien écrit dessus.