Et mourir

Publié le par Hemipresente



Quand j'étais petite j'ai cru longtemps qu'on mourait le jour de son anniversaire. Drôlement pratique pour calculer l'âge et le glisser dans l'oraison funèbre : "Marcel Clampi nous a quittés à l'âge vénérable de ... deux mille sept moins ... je retiens cinq, je pose trois ... quatre-vingt trois ans". Tellement rassurant trois cent soixante-quatre jours par an. Eh bien pas du tout, dites ! Ma première visite d'un cimetière a été lourde en désillusions. Ben oui sur les pierres tombales y'a les dates. Et ça ne collait absolument pas avec ma théorie. Je m'en ouvris à mon papa qui acheva de m'achever. Vache de vache, alors en fait on pouvait crever n'importe quand ...
 Je crois que c'est ce jour là que j'ai cessé d'être immortelle. Ca arrive quand on ne fait pas attention.

 


Publié dans N'importe quoitude

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Laetitia 16/07/2007 09:41

Yep

marie 15/07/2007 08:16

et prier pour Owen

orlando de rudder 15/07/2007 06:28

Il faudrit que vus vous intéressiez au dessinateur Granville.Dabord parce que c'est un grand, un splendide, avec ue mélncolie musclée chez ses fleurs improbables.
Ensuite parce que, sur plusieurs de ses dessins,il a inscrit a date de sa mùort. LE mystère demeure...
Je pense que le monde bizarre,profond, déroutant de Granville vous plaira.