Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tout de vous ...

Publié le par Hemipresente

FOND-ecran_Les-deux-filles-maquillees.jpg

 

La nuit, lorsque vous n'êtes pas là, je dors profondément. Il y a quelques années, en votre absence il m'arrivait d'entendre, pas de croire entendre, non d'entendre vraiment des pleurs de bébé, et d'être obligée de me lever pour aller voir. J'inspectais vos chambres, osant à peine allumer la lumière. Mon cerveau est un traître.
Aujourd'hui, alors que vous avez grandi, je dors, tout simplement. Mais le soir, avant d'aller me coucher, je vais fermer les volets de vos chambres, et, en cachette du Viking, j'hume vos oreillers, vos nounours abandonnés - vous ne pouvez pas tous les emporter avec vous ! et je retrouve votre odeur. Je profite souvent de votre absence pour laver vos draps, les taies d'oreillers et les oreillers eux-mêmes, parfois les couettes, mais je le fais tardivement, car cela me prive de mon snif du soir...
Je dors. Mes rêves, je les voudrais peuplés de vous, mais on ne commande pas à ses songes. Je suis paisible, je vous sais entre de bonnes mains, avec vos grands-parents. Non, les rêves inquiets de vous je les fais plutôt lorsque je vous sais à côté, lorsque mon sommeil pâtit de cette semi-veille attentive que votre présence m'impose, nécessairement.
Et vous ? La phrase chaque soir prononcée, "on se retrouve dans nos rêves", est-elle suivie d'effets lorsque vous êtes si loin ? Vous me manquez. Tout de vous me manque. Votre odeur plane encore dans vos chambres, mais vos voix, vos rires flûtés qui s'achèvent dans un râle, vos fous-rires complices, vos disputes même, votre complicité pour danser, pour chanter, vos deux voix qui se mêlent, tout de vous me manque.

Publié dans Amours

Partager cet article

Banque du secret

Publié le par Hemipresente

« - Banque du Secret, Dominique Leroy j’écoute ?
- Bonjour Madame, je souhaiterais prendre un rendez-vous pour une demande de prêt hypothécaire sur secret.

- Oui bien sûr, c’est pour quel type de secret ?
- Oh … Euh ... J’aurais aimé en parler directement à un Conseiller …
- Ah mais chère madame pour pouvoir vous orienter au mieux je dois connaître au moins le type de secret, vous voyez, juste la Classe : A « Famille », B « Professionnel », C « Bancaire » (on fait le bancaire depuis très peu de temps, vous comprenez il a fallu qu’on se protège et c’était difficile à mettre en place bien sûr), D – « Vie intime » (c’est nos anciennes formules Adultère et Santé qu’on a fusionnées : on couvre aujourd’hui aussi bien les maladies cachées que les homosexualités non révélées, les infidélités … ), et puis E le plus rare : « Défense - Sécurité Nationale » …
- Ah bon je comprends. Eh bien écoutez c’est du bête secret de famille, du A basique hein.
- Ne soyez pas défaitiste, ce peut être très bien un Famille. D’ailleurs il y a trois sous-catégories dont deux sont vraiment très intéressantes, vous verrez ça avec le Conseiller.
- Vous êtes gentille …
- Encore deux petites questions en vue de la constitution de votre dossier, si vous le permettez ?
- Oui bien sûr, je vous en prie.
- Alors avant tout est-ce que ce sont des secrets récents ?
- Alors il y en a un qui a une petite trentaine d’années, mais je n’ai pas le monopole hélas
- Mmmh oui je note … Combien de secrets en tout ?
- Ca fera trois
- Aucun n'est posthume ? Non je vous demande ça, c'est bien les posthumes mais ça demande un investissement supérieur ...
- Non non aucun.
- Bien je vous écoute pour les deux autres alors ...
- Le deuxième alors celui-là il est plus récent mais il est meilleur parce que je suis la seule à le connaître, il a quand même une petite quinzaine, et il implique quand même trois personnes. Et puis le troisième eh bien celui qui me l’a confié est en pleine santé mais l’autre personne concernée est maintenant très âgée.
- Eh bien je peux déjà vous dire que vous avez de très bons éléments ! Je regarde les disponibilités de nos conseillers « Famille » je vous mets en attente ?
- OK »

Vivaldi sans surprise. Les secondes passent.

« - Allô ? Alors j’ai un créneau qui s'est libéré en soirée avec un de nos meilleurs conseillers, vous avez de la chance, est-ce que ça pourrait vous convenir ?
- Ce serait parfait !
- Quel nom dois-je noter ? Pseudonyme ?
- Oh non je ne crois pas que ce sera nécessaire. Madame Riga.
- Alors, Madame Riga.... Vous n'avez pas encore de dossier chez nous ?
- Non
- Bien je prépare tout ça. Apportez-nous une pièce d'identité et un certificat de moralité, une photo ... qu'est ce que j'oublie ... un chèque pour la constitution du dossier qui sera déposé sur compte bloqué ... Voilà, vous avez tout noté ?
- Oui oui, j'avais déjà la liste.
- Donc nous vous attendons pour … 19 heures si cela vous convient ? Vous verrez Monsieur Armand qui vous consacrera une heure et vous expliquera en détail les modalités de valorisation de vos secrets.
- Merci beaucoup.
- Je vous souhaite une agréable fin de journée Madame Riga.
- Pareillement, au revoir
- Au revoir »

Publié dans N'importe quoitude

Partager cet article