Il y a absence de choix et absence de choix....

Publié le par Hemipresente

 

En 2022 ma fille aînée votera. 
Enfin... peut-être....
 
Si je n'ai du moins pas laissé, indifférente, s'installer un État ouvertement fasciste...
Si le droit de vote existe encore...
Si le FN n'a pas détruit en cinq ans ce qu'il nous reste de démocratie...

Je ferai _barrage_ le 7 mai, avec la _nausée_ et la peur au ventre que nous ne soyons pas assez nombreux. Et à mes filles j'expliquerai que le fascisme c'est aussi dans le rapport de dominance économique qu'il s'exprime et qu'il faut se battre. Toujours. 

Car elles me parleront toujours...
Car je n'aurai pas trahi leur génération en leur ôtant toute perspective...
Car j'aurai toujours ma liberté d'expression et elles la leur...
Car nous aurons toujours nos maigres outils pour faire avancer des idées divergentes...

Et pour cela aux legislatives je ferai campagne.
Et pendant cinq ans, comme tous dans les 90% les moins riches, je subirai les conséquences d'un choix impossible, révulsant, qu'on sait par avance instrumentalisé, mais grâce auquel, du moins je l'espère, j'aurai toujours le droit de l'ouvrir même si c'est dans le vide.

Commenter cet article