Ma moitié d'orange

Publié le par Hemipresente

Nous nous sommes rencontrés il y a quinze ans. Une de ces soirées internet où un groupe lié dans le monde virtuel décide de s'incarner dans le monde réel. Je suis arrivée en retard, j'avais peur de m'y rendre, c'est sur l'injonction de mon frère que j'ai finalement décidé de prendre sur moi ce soir-là. Et à cause de cette impression d'être dans un avant qui allait tout-à-coup prendre sens. Lorsque nous nous sommes vus, ce fut une évidence. Je ne le rencontrais pas, je le retrouvais. Si j'avais été mystique j'aurais vu là le signe d'une évidente métempsychose, le souvenir de vies antérieures au cours desquelles, déjà, cette rencontre s'était répétée encore et encore. Je ne garde presque aucun souvenir des autres personnes présentes à ce rendez-vous, presque aucun souvenir du dîner si ce n'est qu'il était à ma gauche, avec deux personnes entre nous, et qu'un lien invisible nous unissait : je n'étais là que pour lui, il n'était là que pour moi. Dans ce restaurant japonais où nous avons atterri lorsqu'un consensus enfin s'est dégagé, lui irradie, lumineux, vivant au pays des ombres, il n'a d'yeux que pour moi. Ce fut le "premier jour du reste de ma vie" et ma mémoire en garde l'empreinte, surexposée avec un halo en son centre : lui. Quinze ans que je l'aime. Seulement !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article